We Cabane De la Fuchière-Vallon de la lance – Gorges St Pierre

Eventbrite - Programme clubrando06 : 2018

We Cabane De la Fuchière-Vallon de la lance – Gorges St Pierre

Tout commence le samedi matin. RDV à Villars Heyssier après avoir récupéré les clefs de la cabane. Préparation des sacs et direction les gorges St Pierre. Véritable sentier creusé dans la roche qui servi autrefois non seulement pour les troupeaux mais surtout un sentier qui permis le reboisement de la forêt qui se trouve sous le petit Coyer.

Après des années de défriches, les pépinières en altitude voient le jour. La cabane de Congerman situé en dessous où ne prenons le déjeuner  servit à l’ONF à reposer les hommes.  Le sentier creusé au début du siècle dernier est une prouesse technique. En fin d’après midi nous reprenons les voitures direction La cabane de la Fuchière dans la vallée de la lance. Une des plus belles vallées affluent du verdon.

Après l’installation, nous organisons l’apéritif comme il se doit, dehors en terrasse, sous un soleil qui finira par faire place à un peu de pluie. Finalement, il est l’heure de manger, donc nous préparons tout pour faire une fondue bourguignonne. Les sauces sont de sorties, les patates vapeur, le bon vin et c’est parti pour un vrai repas montagnard très convivial.

Le lendemain, nous partons pour les lacs lignin. Non sans mal car les patous veillent dès le matin à ce que nous traversons loin du troupeau. Le sentier sillonne au milieu des pins et de la prairie rase tondue par les moutons. Le soleil est généreux, mais des gros cumulus en fin de matinée se montrent par dessus les cimes.

Nous déjeunons au lac encore au soleil. Le coin est paisible. Les ânes à côté de  la cabane du berger respirent le bon air. Un des lacs lignin est à sec. Rappelons que les lacs lignin alimentent en partie la cascade du coulomp qui se trouve 600 m en contrebas et dont les eaux mettent 5 jours pour ressurgir. Des magnifiques cascades dont l’eau est d’une pureté rare. Les nuages deviennent menaçant , le tonnerre gronde.

Et puis un troupeau face à nous qu’il faut traverser. Les moutons sont sur notre chemin. Les patous non menaçant nous observent et la”matriarche” vient nous renifler un par un, pour “tater le terrain”. Après 5 bonne minutes d’observation, la voie est libre. Les chiens nous laissent tranquille, et nous faisons en sorte de moins perturber le troupeau.

A la fin de la descente nous rejoignons les voitures non sans être passés par la rivière de la lance qu’il faudra traverser d’où jaillissent des petites cascades nous invitant à la baignade. Malheureusement cette fois ci la météo en aura décidé autrement.

Un beau WE reposant dans une nature sauvage loin de l’agitation touristique.

Yohann Accompagnateur en Montagne, Guide Terres d’Emotions.

 

Auteur de l’article : terresdemotions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *