La tête de Siruol, la table d’orientation du Mercantour

La tête de Siruol, la table d’orientation du Mercantour

La montée aux granges de la brasque se fait par une route sinueuse. C’est déjà une expédition d’arriver jusque là. La route n’a pas trop souffert de la tempête Alex, quelques passages en terre.

Montée tranquille au col du fort et une petite pause méritée avec les sommets qui se détachent au loin. Malheureusement des bancs de brouillard persistent en ce début de matinée. La vue reste saisissante avec des parfums d’automne.

Le long de la montée, les framboisiers. On se délectent à se rompre le ventre. Il y a des framboises partout, de quoi faire de bonnes confitures. Quelques myrtilles résiduelles sur le parcours. Quelques champignons également surprenant par leur alignement (le clitocybe nébuleux ou à entonnoir ?).

Le ciel se dégage le midi et la vue devient exceptionnelle. Tous les plus haut sommets du Mercantour sont devant nous. Derrière nous, la mer au loin jusqu’au golf de St Tropez, et les sommets les plus emblématiques jusqu’au Haut Var.

En contre bas, la vallée de la Vésubie, meurtrie par le rouleau compresseur de l’eau en furie. Un sillon très perceptible vue d’en haut.

Descente tranquille le long d’une crête puis un sentier nous ramenant à la voiture. Une bien belle journée avec toujours un groupe aussi sympathique.

Yohann Accompagnateur Terres d’émotions

 

 

Auteur de l’article : terresdemotions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.