Lauvet de Roubion, Les buisses

8 jours après les grosses chutes de neige, terres d’émotions s’aventure sur les crêtes dominant les Buisses.
Un parcours 100% dans la neige en bordure de piste. Puis arrivée à la baisse de Tavanière, la neige se fait plus abondante. Remontée sur la croupe pour se mettre en face nord du Lauvet d’ilonse. Super paysage de valonné à plat. Une magnifique vue sur les alentours avec le Mounier, le grand Capelet et le Mont Bego en toile de fond. Une dernière montée pour aller au lauvet de Roubion et dominer toute la vallée de la Tinée. Le déjeuner est pris au sommet sur une petite partie déneigée. Retour par le même chemin Directement par les piste de ski des Buisses.Randonnée conclue en mode détente pars un verre de l’amitié .
Une bonne journée au soleil pour une des dernière randonnée en raquettes sauf chute de neige exceptionnelle.

WE refuge de Gialorgues -entre Tinée et Var

WE exceptionnel aux refuge de Gialorgues, inédit et lié à une replanification audacieuse.

Et pourtant un imprévu vient ternir le programme dès le début du WE : un éboulement dans la vallée de la Tinée. Impossible de rejoindre St Dalmas le Selvage. Obligation de partir sur Estenc. Après avoir récupéré les clefs du refuge, la deuxième difficulté est de monter du bois pour espérer allumer le poêle pour pouvoir se réchauffer. C’est donc armer de 2-3 bûches par personne que nous entamons la montée.

Les crêtes du cheiron -Gréolières

Nouvelle randonnée raquettes de cette saison d’hiver 2024, qui touche à sa fin, le printemps pointant le bout de son nez la semaine prochaine. La neige tombée en abondance la semaine passée avec plus de 1m50 par endroit offre une expérience devenue rare dans les préalpes de Grasse. Une montée tranquille sur les pentes du cheiron dans une neige abondante mais commençant à montre des signes de “fatigue”. Une belle vue, une fois arrivés sur la ligne de crête sur la vallée du loup et au nord tous les massifs du Mercantour du haut Verdon à la haute Roya. Une belle vue de profil avec tous les sommets laissent entrevoir les nombreuses vallées. Déjeuner au sommet face à une vue imprenable. Une belle sortie dans les partie les plus à l’ouest de la station et restant très sauvages. Quelques vautours dans le ciel.Un groupe de qualité, un bon état d’esprit,de partage et de convivialité qui se termine par un verre de l’amitié au soleil !

Crête de la Bernarde – Soleilhas -Esteron

Magnifique journée passée dans le dpt 04 sur les hauteurs de Soleilhas, à l’ancien stade de neige de Vauplane (fermé depuis 2021). Très grand soleil le matin permettant une vue à 360° sur tous le Mercantour et haut Verdon, lac de Castillon, le teillon et d’autres sommets. Une ligne de crête dégagée avec des vue plongeantes sur les villages de st André les Alpes, Vergons. Ce midi, petit barbecue “hors” sol”, pour déguster quelques saucisses grillées. Un exclu terres d’émotions à 1700 m d’altitude. En fin d’après midi, le mauvais temps arrive. La neige tombe finalement vers 14h pour notre plus grand plaisir. Une neige bienvenue providentielle qui continuera de tomber encore 3 jours. Une belle journée ponctuées également par des passages de vautours et des traces d’animaux au sol dans la neige.
Ne manquez pas la prochaine et inscrivez vous à la newsletter !

Vallon de Valmasque – Casterino

Les dernières chutes de neige remontent à plus de 10 jours. Les températures sont assez clémentes et la neige a déjà disparu en face sud. Elle reste présente en face nord à partir de 1700 m, mais pour combien de temps ? Ce dimanche c’est l’occasion de continuer la raquettes en démarrant presque Raquettes au pied, en évitant les vallées dédiées au ski. Ici à Casterino, c’est plus tranquille, même si le chemin pour y aller est long.
Montée tranquille par le vallon de Valmasque. cela se corse arrivé dans les D+250 m avant le refuge. Mais la randonnée est longue alors on s’arrête à 13h sur un plateau non loin du refuge. Le paysage est magnifique et immaculé. Nous avons suivi une trace, mais c’est comme si nous la faisions, peu de monde étant passé dans la semaine. Nous avons fait un peu la trace pour choisir notre chemin. Un soleil généreux, une neige de qualité, un très bonne randonnée raquettes qu’il faut apprécier car la neige se fait rare de plus en plus

Ne manquez pas la prochaine et inscrivez vous à la newsletter !

Val Pelens, Cabane de Voya -Haut Var

25°C sépare la randonnée d’aujourd’hui de celle de la semaine dernière et 70 cm de neige tombée en un WE. Cette nature est complètement folle ! Partir dans le haut var c’est s’assurer de ne rencontrer aucun skieur, ou autre Monchu en vacances. Alors c’est parti pour découvrir ce fabuleux paysage plâtré d’une neige déjà bien tassée. Malgré le vent et le fait de faire la trace, les plaisirs sont intactes dans la découverte de la nature avec les traces d’animaux, chamois, sangliers, lièvres,  cerfs, et bien d’autres. Le déjeuner est pris à l’abri du vent à la cabane de Voya. Et il fallait bien arriver jusque là tant le vent était fort. A l’abri du vent, et au soleil, le déjeuner loin de tout et seul au monde est une pure merveille. Vivement qu’il y en ai d’autres.
Retour avec une petite variante en passant directement dans la forêt en faisant la trace au milieu des mélèzes pour ressortir derrière une croupe et redescendre directement sur Val Pelens. Ne manquez pas la prochaine et inscrivez vous à la newsletter !
Merci à tous pour cette journée excellente

Le Gros Pounch -Cipières – Vallée du Loup

Terres d’émotions était à Cipières sur la crête du Gros pounch. Un retour dans l’histoire sur la façon dont cette terres a été modifiée par l’homme. Depuis des temps antiques, l’homme y construit des murs de pierres sèches, des bories, des bergeries, des restanques. Un paysage vue du ciel qui n’est pas sans rappeler les réticulés des gravures des merveilles indiquant des parcelles de terres entourées de pierres sèches. Une belle boucle au soleil avec des températures avoisinant les 20 °C. Un biche et un cerf ont été observés ainsi qu’un vautour. Cette zone karstique très calcaire laisse échapper l’eau en sous sol.

Rando Resto – Galette L’alpage- Le Boréon

C’est parti pour une nouvelle sortie avec un Minibus fier de partager l’aventure Terres d’émotions. Inauguration cette fois au Boréon pour une randonnée raquettes (euh…crampons), puis mixte, mais en chaussures déjà ! Le manque neige est criant mais cela ne freine pas le groupe pour monter au pont de peirastreche malgré des températures proche du zéro (c’est à dire pas de température du tout !). Le paysage reste magnifique, même avec ce manque de neige, c’est un bon bol d’air pur.
Au pont, c’est l’heure de faire demi- tour pour être à l’heure au restaurant. On choisi une variante entre les sapins, pour aller au devant de nouvelle piste. On passe devant les cabanes dans les arbres, puis arrivée au restaurant pour un apéro bien mérité.
Delphine nous accueille à bras ouvert dans son magnifique chalet qui respire l’authenticité de la montagne et des bons petits plats maison. Une bonne table au coin du feu, avec un menu très succulent qui se termine par une galette des rois à l’aurore du mois de janvier.
Après 2 heures de repas, c’est reparti pour naviguer sur les pistes menant au parking du boréon, toujours sur une neige intermittente et des plaques de glace.

PIc du Cap Roux, Grotte St Honorat -Esterel

Pour monter au Cap Roux, il existe toujours les mêmes sentiers. Alors Terres d’émotions a voulu innover en proposant les sentier annexes, ceux qui sont à peine marqués sur la carte mais qui normalement existent.
Donc c’est parti ce matin par un sentier pas très entretenu qui part de la voie ferrée et revient sur la voie ferrée à 200 m près des voitures mais pour 40 minutes de marche !!
On traverse la voie ferrée pour remonter un vallon située sous le col de St Pilon. Puis descente et remontée à la grotte St Honorat. Une grotte habitée au 4eme siècle par St Honorat qui viendra évangéliser le pays de Fréjus autrefois occupé par les Romains. Il fondera plus tard le monastère de l’ile qui portera son nom. Il finira Evêques d’Arles. Le monastère formera de nombreux évêques qui iront prêché la bonne parole à travers l’Europe.
Le temps est magnifique, pas de vent. Puis remontée au pic du Cap Roux avant de déjeuner pour finir la l’ascension et profiter du panorama exceptionnel. Une belle vue mer et sur la Corse à 360°. Une vue sur les montagnes enneigées du Mercantour.

Lac de la Fous, Refuge de Nice-La gordolasque

Pas beaucoup de monde sur le parking “hiver” ce matin. La neige bloque la route nous montons au pont du countet à pied. Les nuages bloquent l’arrivée du soleil, la neige est peu présente dans le vallon, mais suffit à mettre les raquettes au pont du countet. Au moins cela évite de glisser sur la glace.
Montée tranquille au mur des Italiens, le soleil se décide enfin à sortir. La neige est poudreuse et nécessite les raquettes sinon ça enfonce ! Puis arrivée au lac majestueux. Il n’est pas pris par la glace, donc, il faut le contourner pour aller au refuge.
Une partie du groupe décide de rester au barrage tandis que l’autre partie va au refuge. Pas facile de traverser le torrent qui descend du lac long supérieur. Heureusement une vieille coulée de neige nous aide à passer.
Arrivée au refuge au grand soleil, la vue est magnifique. Et bizarrement personne ce dimanche sur site. Comme si la montagne avait été réservée par Terres d’émotions.
Une belle journée au soleil et toujours un splendide panorama