Airole, Ligurie, entre Roya et Nervia

Le manque de neige nous pousse à réorganiser le planning. Alors ce dimanche Terres d’émotions revient à Airole pour découvrir les hauts sommets de la commune.

Village du IX siècle bien encré sur sa face sud, Airole construits ses restanques autour du village. Ici les cultures étagées ont nourries les hommes pendant des centaines d’années. Le sentier est pavé  en sortie de village et progresse en lacets jusqu’à d’anciennes granges devenues des résidences secondaires. .

Montagne de Mairola -Pays de la Roudoule

Première randonnée à la journée de 2022 et quelle journée !!

Que de mieux pour commencer par être au sommet de la montagne de Mairola nous permettant une vue complète sur le Parc du Mercantour. Au départ d’Auvare, un petit village caché dans le Pays de la roudoule et datant du XII siècle, nous prenons un petit sentier traversant d’anciennes parcelles agricoles.

Rapidement au col de mairola, nous empruntons un petit sentier  montant au col de la barbenière qui laisse entrevoir le plateau de Dina. Quelques centaines de mètre nous sépare du sommet.

Un sommet offrant une vue incroyable, à l’Est sur les sommets de la Tinée et Vésubie et à l’Ouest, sur le haut Var. Quant au sud, le bassin versant de l’estéron, nous montre son meilleur profile, en partant du sommet du Teillon jusqu’au mont Vial signant le confluent du var et de l’estéron .

L’Audibergue-repas de fin d’année, La Godille

Dernière randonnée de Terres d’émotions de l’année sous un soleil radieux. L’année 2021 se termine et c’est pas moins de 21 randonnées que Terres d’émotions a proposé cette année malgré le covid et une période de 2 mois et demi sans randonnée.

Alors c’est le moment de se retrouver tous ensemble pour fêter cette année et préparer celle qui arrive. C’est tout naturellement que nous montons sur le sommet de l’Audibergue qui est un plan central du département nous permettant de revoir l’ensemble des vallées que nous avons fréquentés durant cette année.

Du Massif de l’estérel au golf de St Tropez, des sommets du Mercantour de la Vésubie, de la Tinée et du Tarn, mais aussi au loin le Verdon et ses hauts sommets comme le grand Coyer. Des sommets enneigés à la méditerranée, le paysage est saisissant. La Corse au loin ponctue cette matinée en apothéose.

Soleil , neige et raquettes sur les hauts plateau du Cians

Randonnée pas classique en mode hivernale. Mais ici point besoin de raquettes, les dernières chutes de neiges sont loin, et la pente orientée sud est a déjà bien fondu.

Les températures restent fraiches cependant. La neige présente en fond de vallon devient plus imposante à partir de 2100 m avec quelques cumuls sur des congères en ligne de crête. Le sentier reste bien tracé par les précédents randonneurs.

C’est donc dès 9h que nous montons ces 750 m de D+ d’un vallon qui devint français en 1947. La montée en lacets à un rythme tranquille nous amène au col à 12h00. Le soleil est généreux, et nous pouvons jouir d’une extraordinaire vue mer.

La crête de la Blanche, Panorama du Mercantour

Montée douce pour commencer à travers les mélèzes, sous un ciel lumineux, et sous la lune encore présente. La forêt fait place à la prairie d’alpage. Un troupeau de mouton fait sonner les cloches sous l’œil aviser des chiens de troupeau. Le berger est présent, la Cabane de l’Alpe veille à l’aube de la transhumance.

Fort Carra 2880m – Pointe côte de l’âne 2916 m

Intense émotions d’un lever et coucher de soleil au fort Carra à 2880m d’altitude ce WE .

Sommet emblématique de la Tinée et pour cause:  une forme unique, un point de vue magistral, un sentier hors norme avec toute la technique du randonneur aguerri pour y monter.

C’est sans compter une nuit exceptionnelle au sommet avec un bivouac nature sous un ciel étoilé qu’il en empêche de dormir tellement c’est magnifique.

Prise de hauteur aux Gorges du Verdon- Barre de Rancoumas

Les retrouvailles avec la montagne ce sont fait attendre. Deux mois privés de sorties. Mais quel bonheur de retrouver cette nature intacte.

Non quelle nous attendait. Elle est restée rayonnante pour le plaisir de nos yeux. Qui dit reprise dit dénivelée mesuré. 400 m pour aller au Challas, un promontoire au dessus du Cians.

08/12 Le rocher de Roquebrune dans toute sa splendeur

Ainsi nous arrivons à distinguer les empreintes de renard avec la taille des traces mais aussi à la disposition des empreintes. Également, les traces de lièvre variable sont présentes, témoins sans doute d’une course poursuite avec le renard !. Plus haut c’est une trace de loup que nous obervons, là aussi grâce à la taille des empreintes, mais aussi à la disposition des pas (différente du renard).