Les mélèzes dorés de la tête de Méric

Péone est situé sur un affluent du Var, le Tuébi. Un village dans le comté de Nice jusqu’en 1860. La tête de Méric domine cette vallée du Var côté anciennement Sardes. C’est en montant au plus haut vers de petites routes que l’on commence la randonnée.

Un magnifique chemin d’abord dans les pain avant de se retrouver sur une ligne de crête dans les mélèzes. Ici c’est toujours l’automne, Les épine dorées sont encore dans les arbres ce qui confère à la forêt des couleurs éclatantes.

Entre canal et moulin, Grillade et Baignade dans la Vaïre

Au départ de Méailles, petit montée avant d’entamer un sentier qui n’existe pas sur la carte mais qui longe bien le canal de la vaïre sur plus de 6 kms.

Une aventure de se retrouver le long de la montagne pour rejoindre la prise d’eau. L’eau coule difficilement en cet fin d’été. On remonte les méandres d’une rivière asséchée pour y faire notre barbecue. Le soleil est généreux, les grillades sont bonnes.

Partis rive gauche de la vaïre, nous voici rive droite après quelques passages hors sentier. Descente au vieux moulin pour trouver quelques vasques où se baigner. 5 personnes profiteront de l’eau fraiche de la rivières ‘y refroidir.

Les sources de la Barlatte, Gorges de Saucha Negra

Le sentier commence en descente pour rejoindre le moulin de la barlatte. Moulin autrefois utilisé pour fabriquer la farine. Un système ingénieux de prise d’eau dans la barlatte amenait l’eau par un canal, puis descendait avec force dans un conduit pour faire tourner une meule.
Ce moulin a été restauré. Le sentier remonte pour rejoindre un autre canal beaucoup plus ancien qui prenait l’eau à la sortie des gorges. Ce canal a été détruit par des crues successives. Le déjeuner est pris sur les bords de rive de la rivière. Ainsi qu’une petite baignade improvisée dans les eaux tumultueuses et limoneuses de la rivière.
Les différents orages de presque  tous les jours dans la vallée du var arrachent la roches friable aux alentours Encore quelques montées et nous rejoignons la route qui nous mène à Chateaneuf d’Entraunes.
Une petite visite du village et cette randonnée se termine par un petit verre au bistrot de pays.

Le sentier se rétrécie, puis les parois se rapprochent et l’entrée du premier tunnel est là devant nous avec ses vieilles poutres en bois avec le canal couvert au milieu. Il faut se baisser un peu.

Puis quelques mètres plus loin le long canal de plus de 300 m, plus de 10 minutes de marche. A l’entrée du tunnel, les eaux du canal se jettent littéralement  dans le tunnel. Alors aidé de la frontale nous progressons dans cette petite rivière souterraine dont la faible hauteur d’eau mouillent quelque peu les chaussures.

Le déjeuner est pris à l’ombre face à St Etienne de Tinée. Le canal construit en 1949 continue sont parcours pour irriguer les restanque d’Ublan située sous le col d’annelle.

Une bien bonne journée à l’ombre des sous bois et sans effort !!

Détente suprême à Berthémont-Vésubie

We d’exception à Entraunes au lieu dit Oustamura où Corinne nous accueille avec ses Yourtes et ses chèvres cachemire.Mais avant tout, c’est une randonnée magnifique qu’attend les participants pour progresser en direction des lacs de l’Estrop. Un vallon des plus sauvage reliant la vallée du Var à celle de la tinée par le col de Gialorgues.Une montée tout en douceur jusqu’à une magnifique cascade, des marmottes à foison dans une prairie avec de multiples petites collines. Puis le vallon s’élargit pour faire apparaitre les deux lacs de l’estrop dans leur écrin de verdure. Un véritable « billard » herbeux.Le déjeuner sera de courte durée en raison d’une part,  de nuages un peu menaçant et d’autre parte de la présence de milliers de petites chenilles noires à point jaune correspondant à des zygènes, un papillon aux ailes rosées avec des points rouge. Il y en avait partout !!La descente passera par Los Sagnos, une plaine désertique où un lac éphémère se forme à la fonte des glaces. Ce lac alimente en profondeur les rivières croisées 300 m plus bas. Un endroit unique dans le Mercantour qui vaut le détour.

WE emotions aux Yourtes d’Oustamura, Vallée du Var

We d’exception à Entraunes au lieu dit Oustamura où Corinne nous accueille avec ses Yourtes et ses chèvres cachemire.Mais avant tout, c’est une randonnée magnifique qu’attend les participants pour progresser en direction des lacs de l’Estrop. Un vallon des plus sauvage reliant la vallée du Var à celle de la tinée par le col de Gialorgues.Une montée tout en douceur jusqu’à une magnifique cascade, des marmottes à foison dans une prairie avec de multiples petites collines. Puis le vallon s’élargit pour faire apparaitre les deux lacs de l’estrop dans leur écrin de verdure. Un véritable « billard » herbeux.Le déjeuner sera de courte durée en raison d’une part,  de nuages un peu menaçant et d’autre parte de la présence de milliers de petites chenilles noires à point jaune correspondant à des zygènes, un papillon aux ailes rosées avec des points rouge. Il y en avait partout !!La descente passera par Los Sagnos, une plaine désertique où un lac éphémère se forme à la fonte des glaces. Ce lac alimente en profondeur les rivières croisées 300 m plus bas. Un endroit unique dans le Mercantour qui vaut le détour.

Le Riou, eaux sulfureuses du Haut Var

Il est des mystères que pose la géologie de nos montagnes. La grotte du chat en fait partie. Cavité creusée il y a 250 millions d’années lorsque les eaux sulfureuses du Riou étaient au niveau de la grotte du chat. Désormais située à quelques centaines de mètre de haut, cette magnifique grotte renfermant plusieurs grandes salles est fermée au public.

Montagne de Mairola -Pays de la Roudoule

Première randonnée à la journée de 2022 et quelle journée !!

Que de mieux pour commencer par être au sommet de la montagne de Mairola nous permettant une vue complète sur le Parc du Mercantour. Au départ d’Auvare, un petit village caché dans le Pays de la roudoule et datant du XII siècle, nous prenons un petit sentier traversant d’anciennes parcelles agricoles.

Rapidement au col de mairola, nous empruntons un petit sentier  montant au col de la barbenière qui laisse entrevoir le plateau de Dina. Quelques centaines de mètre nous sépare du sommet.

Un sommet offrant une vue incroyable, à l’Est sur les sommets de la Tinée et Vésubie et à l’Ouest, sur le haut Var. Quant au sud, le bassin versant de l’estéron, nous montre son meilleur profile, en partant du sommet du Teillon jusqu’au mont Vial signant le confluent du var et de l’estéron .

Estenc, Les sources du Var, fleuve partagé

Estenc, Les sources du Var, fleuve partagé Remonter les sources du var, c’est parcourir 250 millions d’année d’histoire, c’est comprendre les différentes périodes historique de ce fleuve qui fut la frontière entre le duché de Savoie avec le comté de Nice et la Provence dont la France acquis les terres en 1482. Ce fleuve partagé […]

Couleurs automnales du canal de Braux

Randonnée inédite ce dimanche. Démarrage de la marche le long du canal de Braux datant de 1859. Un sentier qui serpente le long de la montagne où la forêt omniprésente revêt ses couleurs d’automne. Ici par de parties vertigineuses.

Une petite pause est prise au hameau perdu de Chabrières qui abrite une église et un gite de 5 places. Puis on emprunte un sentier qui pars en direction du col du Fa. A une intersection nous prenons direction la forêt des Hêtres et de châtaigniers. Quelques ruines ancestrales et nous posons le pique-nique sur des restanque autrefois utilisés pour les cultures. Quelques ramassages de châtaignes pour en faire griller quelques unes sur un feu de bois. Moment très convivial et insolite.

WE Yourte -Gorges de Daluis-Vallée du Haut Var

Toujours à la recherche d’émotions et d’expériences nouvelles, Terres d’émotions est ce WE dans les gorges de Daluis à la découverte des Gorges éponymes, rouges, extraordinaires, uniques.

Le premier jours de la randonnée est dédiée à la visite du petit hameau d’Amen, ancien village d’orpailleurs et de miniers, témoin d’un passé où l’exploitation aventurière façonnait les hommes. Vue imprenable sur les gorges de Daluis.