Lauvet de Roubion, Les buisses

8 jours après les grosses chutes de neige, terres d’émotions s’aventure sur les crêtes dominant les Buisses.
Un parcours 100% dans la neige en bordure de piste. Puis arrivée à la baisse de Tavanière, la neige se fait plus abondante. Remontée sur la croupe pour se mettre en face nord du Lauvet d’ilonse. Super paysage de valonné à plat. Une magnifique vue sur les alentours avec le Mounier, le grand Capelet et le Mont Bego en toile de fond. Une dernière montée pour aller au lauvet de Roubion et dominer toute la vallée de la Tinée. Le déjeuner est pris au sommet sur une petite partie déneigée. Retour par le même chemin Directement par les piste de ski des Buisses.Randonnée conclue en mode détente pars un verre de l’amitié .
Une bonne journée au soleil pour une des dernière randonnée en raquettes sauf chute de neige exceptionnelle.

WE refuge de Gialorgues -entre Tinée et Var

WE exceptionnel aux refuge de Gialorgues, inédit et lié à une replanification audacieuse.

Et pourtant un imprévu vient ternir le programme dès le début du WE : un éboulement dans la vallée de la Tinée. Impossible de rejoindre St Dalmas le Selvage. Obligation de partir sur Estenc. Après avoir récupéré les clefs du refuge, la deuxième difficulté est de monter du bois pour espérer allumer le poêle pour pouvoir se réchauffer. C’est donc armer de 2-3 bûches par personne que nous entamons la montée.

Les crêtes du cheiron -Gréolières

Nouvelle randonnée raquettes de cette saison d’hiver 2024, qui touche à sa fin, le printemps pointant le bout de son nez la semaine prochaine. La neige tombée en abondance la semaine passée avec plus de 1m50 par endroit offre une expérience devenue rare dans les préalpes de Grasse. Une montée tranquille sur les pentes du cheiron dans une neige abondante mais commençant à montre des signes de “fatigue”. Une belle vue, une fois arrivés sur la ligne de crête sur la vallée du loup et au nord tous les massifs du Mercantour du haut Verdon à la haute Roya. Une belle vue de profil avec tous les sommets laissent entrevoir les nombreuses vallées. Déjeuner au sommet face à une vue imprenable. Une belle sortie dans les partie les plus à l’ouest de la station et restant très sauvages. Quelques vautours dans le ciel.Un groupe de qualité, un bon état d’esprit,de partage et de convivialité qui se termine par un verre de l’amitié au soleil !

Vallon de Valmasque – Casterino

Les dernières chutes de neige remontent à plus de 10 jours. Les températures sont assez clémentes et la neige a déjà disparu en face sud. Elle reste présente en face nord à partir de 1700 m, mais pour combien de temps ? Ce dimanche c’est l’occasion de continuer la raquettes en démarrant presque Raquettes au pied, en évitant les vallées dédiées au ski. Ici à Casterino, c’est plus tranquille, même si le chemin pour y aller est long.
Montée tranquille par le vallon de Valmasque. cela se corse arrivé dans les D+250 m avant le refuge. Mais la randonnée est longue alors on s’arrête à 13h sur un plateau non loin du refuge. Le paysage est magnifique et immaculé. Nous avons suivi une trace, mais c’est comme si nous la faisions, peu de monde étant passé dans la semaine. Nous avons fait un peu la trace pour choisir notre chemin. Un soleil généreux, une neige de qualité, un très bonne randonnée raquettes qu’il faut apprécier car la neige se fait rare de plus en plus

Ne manquez pas la prochaine et inscrivez vous à la newsletter !

Val Pelens, Cabane de Voya -Haut Var

25°C sépare la randonnée d’aujourd’hui de celle de la semaine dernière et 70 cm de neige tombée en un WE. Cette nature est complètement folle ! Partir dans le haut var c’est s’assurer de ne rencontrer aucun skieur, ou autre Monchu en vacances. Alors c’est parti pour découvrir ce fabuleux paysage plâtré d’une neige déjà bien tassée. Malgré le vent et le fait de faire la trace, les plaisirs sont intactes dans la découverte de la nature avec les traces d’animaux, chamois, sangliers, lièvres,  cerfs, et bien d’autres. Le déjeuner est pris à l’abri du vent à la cabane de Voya. Et il fallait bien arriver jusque là tant le vent était fort. A l’abri du vent, et au soleil, le déjeuner loin de tout et seul au monde est une pure merveille. Vivement qu’il y en ai d’autres.
Retour avec une petite variante en passant directement dans la forêt en faisant la trace au milieu des mélèzes pour ressortir derrière une croupe et redescendre directement sur Val Pelens. Ne manquez pas la prochaine et inscrivez vous à la newsletter !
Merci à tous pour cette journée excellente

Lac de la Fous, Refuge de Nice-La gordolasque

Pas beaucoup de monde sur le parking “hiver” ce matin. La neige bloque la route nous montons au pont du countet à pied. Les nuages bloquent l’arrivée du soleil, la neige est peu présente dans le vallon, mais suffit à mettre les raquettes au pont du countet. Au moins cela évite de glisser sur la glace.
Montée tranquille au mur des Italiens, le soleil se décide enfin à sortir. La neige est poudreuse et nécessite les raquettes sinon ça enfonce ! Puis arrivée au lac majestueux. Il n’est pas pris par la glace, donc, il faut le contourner pour aller au refuge.
Une partie du groupe décide de rester au barrage tandis que l’autre partie va au refuge. Pas facile de traverser le torrent qui descend du lac long supérieur. Heureusement une vieille coulée de neige nous aide à passer.
Arrivée au refuge au grand soleil, la vue est magnifique. Et bizarrement personne ce dimanche sur site. Comme si la montagne avait été réservée par Terres d’émotions.
Une belle journée au soleil et toujours un splendide panorama

Nouvel an 2024 -Estenc refuge de la Cantonnière

L’année 2023 se termine avec plus de 25  randonnées à la journée et des séjours. Terres d’émotions vous aura amené dans différents départements, en Italie, dans toutes les vallée du Parc du Mercantour et vous vous aura fait découvrir des endroits insoupçonnés. Des randonnées au sommet mais aussi dans des lacs, et des rivières avec autant de baignades pour certaines très courageuses. Merci à tous pour cette année passée en votre compagnie. Le nouveau livre de 2024 s’est déjà ouvert, pour écrire ce nouvel an à la cantonnière. Vous avez été encore très nombreux à vouloir participer, je vous en remercie. Les 16 premiers inscrits ont validé leur billet pour ce WE mémorable.
Randonnée sous la neige le premier jour avec au moment du déjeuner, une petite halte vin chaud au milieu de nul part, dans la forêt pendant une chute de neige magnifique. Retour au gite vers 15h pour se préparer pour la soirée. Mais avant, en fin d’après midi détente avec de nombreux jeux pour bien mettre dans l’ambiance. Puis vers 18h, l’apéro est servi par Philippe dehors avec un feu de joie pour se réchauffer. Puis un petit quizz sur la montagne, histoire de tester ses connaissance sur la vallée du Var et quelques vidéos époustouflante de randonnée de terre d’émotions vu des airs.
Puis repas de réveillon préparé par l’équipe d’Anne-Marie, entrée, plat dessert et amuses gueule. Soirée dansante jusqu’à plus de 3 h du matin dans une bonne ambiance festive !
Donc pas facile de repartir le lendemain pour une petite virée dans la blanche. Après le petit déjeuner, départ vers 10h pour un petit tour dans le vallon de sanguinère au milieu des traces d’animaux (loup, lièvre, hermine et autres rongeurs).
Au moment du déjeuner, atelier DVA pour parfaire sa techniques pour rechercher des victimes d’avalanche, ça sert toujours et c’est un bon atelier pédagogique. Le soleil se cache rapidement malheureusement en milieu d’après midi. Le séjour touche à sa fin. De nombreuses randonnées nous attendent pour 2024.
Alors rendez-vous l’année prochaine, réservez vous aussi votre réveillon, les places seront comptées !
Merci à tous pour cet excellent Nouvel AN
Yohann Accompagnateur Terres d’émotions

Splendeurs hivernales aux Lacs de Terres rouge

Suite au récentes chutes de neige, il était naturel de partir à cette découverte 2023 des lacs de Terres rouges. Une neige de qualité , poudreuse sur l’ensemble du parcours.

Après être sorti du domaine skiable, le parcours s’enfonce dans l’immensité blanche à travers les mélèzes et les pins cembro. Et puis les arbres font place à un espace vierge enneigé. La trace serpente entre les rochers et les micro-vallons. Rapidement on se retrouve en surplomb des lacs de terres rouges. Une magnifique vue sur la vallée. La baisse du druos n’est pas loin.

Alors pour aller voir  ce qu’il y a de l’autre côté, quelques érudits tombent leur sac pour s’alléger et montent les 100 derniers mètres. Au col une vue unique sur les lacs italiens, l’argentera  sera vue avec le drone. Mais en haut un paysage à couper le souffle.

Puis au moment du déjeuner, en guise de dessert, petit vin chaud servi pour tout le monde. La recette ? une préparation authentique avec des produits du terroir dans un petit bocal. Il a suffit de rajouter les oranges et le vin rouge. Le tout chauffé au réchaud.

Une préparation bienvenue fédératrice. Comme toujours, Terres d’émotions rassemble, fédère et crée de véritables moments de convivialité.

Quoi de mieux que des les admirer lors d’un petit parcours de 13 kms et 480 m de D+. Un parcours bucolique facile le long d’une rivière et de divers sentiers tantôt dans des vallées ou en lignes de crêtes où les mimosas sont partout à des degrés diverses de floraison.

Loin de l’agitation du flot de touristes nous profitons en quasi exclusivité des chemins de traverses qui nous offrent cette couleur jaune abondante de part et d’autres du sentier.

Introduit au XVIII siècle, cet arbre d’origine australienne s’exporte à travers le monde. Quelques variétés sont présentes dans le massif associées à l’eucalyptus de Gunn avec ses feuilles rondes. Le mimosas à de multiples propriétés médicinales. Il peut aussi servir à des préparations culinaires, et dans la construction de l’habitat. Le déjeuner est pris au soleil avec une superbe vue sur la plaine de Fayence et Caillan. Bref, une randonnée plaisante dans une bonne ambiance de partage

La neige fait cruellement défaut (surtout en face sud). Le parcours pour aller au lac des Grenouilles se fera dans le vallon de fontanalbe, là où la neige est encore bien présente.

Un  paysage grandiose et une neige de qualité au dessus de 1900 m. La neige reste pas trop transformée. Quelques chamois s’amusent sur les pentes, de nombreuses traces d’écureuil au sol, mais aussi des traces de renard et de lièvre Variable. Le soleil est généreux, et très peu de vent.

Nous arrivons au lac des grenouille en le surplombant  par le côté ouest. Le lac enneigé est suffisamment solide pour que nous le traversions. Déjeuner au soleil sur un rocher. On aurait pu y rester des heures  !

Retour par la piste pour compléter ce parcours par une boucle. La fin de la randonnée se conclura par un verre de l’amitié (ou plutôt une tarte maison et un chocolat au gite Marie Madeleine.

Au départ du boréon, la neige est présente miraculeusement après une vallée bien tristounette en neige. La vallée meurtie par la tempête Alex de 2020 et le sentier de départ dans les bois s’est effacé pour faire place à une vallée élargie de cailloux.

Au bout de 40 min nous atteignons le restaurant l’Alpage auquel nous reviendrons déjeuner le midi. La curiosité nous pousse à marcher dans une neige très peu transformée mais qui par moment fait défaut. Le pont de peirastreche arrive à nos pieds, le vent est froid, nous redescendons se mettre au chaud au restaurant.

Il commence à neigeoter timidement, sentiment de réconfort qui cette fois-ci tombera à pique versus la semaine dernière où le soleil généreux et les températures douces nous invitait à manger dehors.
Aujourd’hui, le départ sera donné à Roya, hameau pastoral de la Tinée situé en altitude au bout d’une route partiellement enneigée. Au début le sentier est une piste qui descend dans la forêt pour traverser la rivière via une passerelle.
Montée progressive pour déboucher sur des grandes étendues enneigées. La trace monte vers le col de crous, mais nous décidons de faire nos propres traces en allant vers la montagne de l’Alp.
Une belle poudreuse nous accueille, le temps est magnifique. Le déjeuner sera pris en face du col de Crous et face au Mounier. Une galette est sortie du sac accompagné d’une bouteille. Un bon moment convivial qui profite à tous. La descente se fera “hors sentier” dans les divers pentes pour redescendre dans la vallée, des belles sensations de glisse au milieu des mélèzes loin du chemin initial. De bonne sensations de liberté. Retour à la passerelle de ce matin pour une petit parcours le long de la rivière.
Une belle randonnée toujours dans une super ambiance
Yohann Accompagnateur Terres d’émotions

Le Mimosas du Tanneron – splendeur florale

C’est au plein cœur de l’hiver que les mimosas fleurissent un peu partout dans le départements. Mais c’est dans le massif du Tanneron qui sont les plus nombreux.

Quoi de mieux que des les admirer lors d’un petit parcours de 13 kms et 480 m de D+. Un parcours bucolique facile le long d’une rivière et de divers sentiers tantôt dans des vallées ou en lignes de crêtes où les mimosas sont partout à des degrés diverses de floraison.

Loin de l’agitation du flot de touristes nous profitons en quasi exclusivité des chemins de traverses qui nous offrent cette couleur jaune abondante de part et d’autres du sentier.

Introduit au XVIII siècle, cet arbre d’origine australienne s’exporte à travers le monde. Quelques variétés sont présentes dans le massif associées à l’eucalyptus de Gunn avec ses feuilles rondes. Le mimosas à de multiples propriétés médicinales. Il peut aussi servir à des préparations culinaires, et dans la construction de l’habitat. Le déjeuner est pris au soleil avec une superbe vue sur la plaine de Fayence et Caillan. Bref, une randonnée plaisante dans une bonne ambiance de partage

La neige fait cruellement défaut (surtout en face sud). Le parcours pour aller au lac des Grenouilles se fera dans le vallon de fontanalbe, là où la neige est encore bien présente.

Un  paysage grandiose et une neige de qualité au dessus de 1900 m. La neige reste pas trop transformée. Quelques chamois s’amusent sur les pentes, de nombreuses traces d’écureuil au sol, mais aussi des traces de renard et de lièvre Variable. Le soleil est généreux, et très peu de vent.

Nous arrivons au lac des grenouille en le surplombant  par le côté ouest. Le lac enneigé est suffisamment solide pour que nous le traversions. Déjeuner au soleil sur un rocher. On aurait pu y rester des heures  !

Retour par la piste pour compléter ce parcours par une boucle. La fin de la randonnée se conclura par un verre de l’amitié (ou plutôt une tarte maison et un chocolat au gite Marie Madeleine.

Au départ du boréon, la neige est présente miraculeusement après une vallée bien tristounette en neige. La vallée meurtie par la tempête Alex de 2020 et le sentier de départ dans les bois s’est effacé pour faire place à une vallée élargie de cailloux.

Au bout de 40 min nous atteignons le restaurant l’Alpage auquel nous reviendrons déjeuner le midi. La curiosité nous pousse à marcher dans une neige très peu transformée mais qui par moment fait défaut. Le pont de peirastreche arrive à nos pieds, le vent est froid, nous redescendons se mettre au chaud au restaurant.

Il commence à neigeoter timidement, sentiment de réconfort qui cette fois-ci tombera à pique versus la semaine dernière où le soleil généreux et les températures douces nous invitait à manger dehors.
Aujourd’hui, le départ sera donné à Roya, hameau pastoral de la Tinée situé en altitude au bout d’une route partiellement enneigée. Au début le sentier est une piste qui descend dans la forêt pour traverser la rivière via une passerelle.
Montée progressive pour déboucher sur des grandes étendues enneigées. La trace monte vers le col de crous, mais nous décidons de faire nos propres traces en allant vers la montagne de l’Alp.
Une belle poudreuse nous accueille, le temps est magnifique. Le déjeuner sera pris en face du col de Crous et face au Mounier. Une galette est sortie du sac accompagné d’une bouteille. Un bon moment convivial qui profite à tous. La descente se fera “hors sentier” dans les divers pentes pour redescendre dans la vallée, des belles sensations de glisse au milieu des mélèzes loin du chemin initial. De bonne sensations de liberté. Retour à la passerelle de ce matin pour une petit parcours le long de la rivière.
Une belle randonnée toujours dans une super ambiance
Yohann Accompagnateur Terres d’émotions

Lac des Grenouilles -Merveilles de Casterino

Terres d’émotions est de retour dans la vallée de la Roya après deux ans d’absence. Les stigmates de la tempête Alex sont toujours présents. La route est toujours en construction, mais c’est appréciable de pouvoir revenir à Casterino.

La neige fait cruellement défaut (surtout en face sud). Le parcours pour aller au lac des Grenouilles se fera dans le vallon de fontanalbe, là où la neige est encore bien présente.

Un  paysage grandiose et une neige de qualité au dessus de 1900 m. La neige reste pas trop transformée. Quelques chamois s’amusent sur les pentes, de nombreuses traces d’écureuil au sol, mais aussi des traces de renard et de lièvre Variable. Le soleil est généreux, et très peu de vent.

Nous arrivons au lac des grenouille en le surplombant  par le côté ouest. Le lac enneigé est suffisamment solide pour que nous le traversions. Déjeuner au soleil sur un rocher. On aurait pu y rester des heures  !

Retour par la piste pour compléter ce parcours par une boucle. La fin de la randonnée se conclura par un verre de l’amitié (ou plutôt une tarte maison et un chocolat au gite Marie Madeleine.

Au départ du boréon, la neige est présente miraculeusement après une vallée bien tristounette en neige. La vallée meurtie par la tempête Alex de 2020 et le sentier de départ dans les bois s’est effacé pour faire place à une vallée élargie de cailloux.

Au bout de 40 min nous atteignons le restaurant l’Alpage auquel nous reviendrons déjeuner le midi. La curiosité nous pousse à marcher dans une neige très peu transformée mais qui par moment fait défaut. Le pont de peirastreche arrive à nos pieds, le vent est froid, nous redescendons se mettre au chaud au restaurant.

Il commence à neigeoter timidement, sentiment de réconfort qui cette fois-ci tombera à pique versus la semaine dernière où le soleil généreux et les températures douces nous invitait à manger dehors.
Aujourd’hui, le départ sera donné à Roya, hameau pastoral de la Tinée situé en altitude au bout d’une route partiellement enneigée. Au début le sentier est une piste qui descend dans la forêt pour traverser la rivière via une passerelle.
Montée progressive pour déboucher sur des grandes étendues enneigées. La trace monte vers le col de crous, mais nous décidons de faire nos propres traces en allant vers la montagne de l’Alp.
Une belle poudreuse nous accueille, le temps est magnifique. Le déjeuner sera pris en face du col de Crous et face au Mounier. Une galette est sortie du sac accompagné d’une bouteille. Un bon moment convivial qui profite à tous. La descente se fera “hors sentier” dans les divers pentes pour redescendre dans la vallée, des belles sensations de glisse au milieu des mélèzes loin du chemin initial. De bonne sensations de liberté. Retour à la passerelle de ce matin pour une petit parcours le long de la rivière.
Une belle randonnée toujours dans une super ambiance
Yohann Accompagnateur Terres d’émotions